screenshot.47136

1. Présentation

1.1 Résumé du principe du jeu

Les batailles navales se déroulent dans des environnements variés, qui vont du Pacifique à la mer Baltique.

Les batailles navales se déroulent dans des environnements variés, qui vont du Pacifique à la mer Baltique.

Dans un champ de bataille fictif s’affrontent deux équipes de 12 joueurs, chacun contrôlant un navire de guerre de la première moitié du XXe siècle. Au fil des victoires et des défaites, les joueurs amassent de l’expérience qui leur permet d’améliorer leurs bateaux et d’en acheter de plus puissants. Les navires sont reproduits de manière fidèle à la réalité et affichent une localisation des dégâts très précise, qui force le jeu à adopter un rythme lent et donc forcément plus stratégique. D’ailleurs, dans World of Warships on ne parle pas de DPS (Damage Per Second) mais de DPM, Damage Per Minute.

Les bateaux disponibles appartiennent à différentes nations (même si pour l’instant seuls le Japon et les États-Unis sont bien représentés) et sont répartis en différents types : destroyers, croiseurs, cuirassés, porte-avions. Chaque branche de chaque nation possède ses forces et ses faiblesses, détaillées plus loin dans le guide : par exemple, les destroyers japonais sont rapides mais souffrent d’une puissance de feu réduite, tandis que c’est l’inverse pour les destroyers US. La puissance générale de chaque bateau est indiquée par son "tiers", les tiers allant du tiers I (1) au tiers X (10). Chaque joueur commence avec un navire tiers I de chaque nation, et débloque le reste en les jouant.

1.2 Déroulement d’une partie

Avec jusqu’à deux amis, le joueur recherche une bataille et le jeu l’assigne à une équipe à peu près de son tiers qui va commencer à se castagner. Une fois que les 12 bateaux ont été réunis de chaque côté, un compte-à-rebours de 30 secondes démarre pendant lequel vous pouvez commencer à réfléchir à votre tactique. Puis, à chaque extrémité de la map, les deux camps se mettent en branle, avancent et se canardent jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Selon les modes de jeu, une partie peut s’arrêter de plusieurs manières : si une équipe est entièrement détruite, elle est bien sûr déclarée perdante, mais accomplir un objectif peut décider de la victoire prématurément. Capturer la base de l’équipe adverse, ou la base neutre au milieu de la carte s’il y en a une, fait gagner votre équipe. Remporter la partie signifie simplement gagner 1,5x plus d’expérience et de crédits que les perdants.

Si le navire du joueur est détruit pendant la partie, il peut rester observer le dénouement ou retourner au "port", en fait l’écran d’accueil du jeu où ses bateaux sont rangés. Avant même la fin de la partie en cours, il peut en sélectionner un autre et se lancer dans un nouvel affrontement.

1.3 Nations

Pour résumer très rapidement les différences entre les nations, qui dépendent évidemment du type de navire, voilà ce qu’on peut affirmer :

  • USA Les États-Unis (USA) sont très portés sur la puissance de feu brut de ses canons et sur la résistance aux dégâts.
  • Japon Le Japon (IJNImperial Japanese Navy) excelle dans la rapidité, la manœuvrabilité et les torpilles (pour les destroyers et les croiseurs).

 

2. Bien configurer

2.1 Options à connaître

L’option pour suivre l’objet sélectionné ("track the selected target"), en haut et au centre des paramètres de "contrôles", est assez controversée : en vue sniper, elle fait avancer automatiquement votre souris pour qu’elle reste toujours à la même distance de votre cible, et ainsi que vous fassiez tous vos tirs à exactement la même distance. En pratique, elle vous donne aussi l’impression d’avancer même quand vous êtes à l’arrêt et n’est pas si utile que ça : ce n’est pas obligatoire, mais vous pouvez décider de la désactiver.

De même, vous pouvez aussi choisir de désactiver le système anti-collisions : il ne s’agit pas de la sirène qui vous avertit quand vous allez rentrer dans une île, mais d’une IA qui fait prendre de légers virages à votre bateau quand il est sur le point de percuter la côte. Une bonne idée sur le papier, moins dans la pratique puisque ce système est assez mal au point et finit par aggraver la situation plus qu’autre chose. Et puis, qui veut que son bateau se mette à tourner tout seul sans prévenir ? A la rigueur, vous pouvez l’activer "en vue sniper uniquement" : c’est vrai que quand vous êtes en train de tirer, vous ne regardez de toutes façons pas où vous allez.

En bas à gauche de l’écran des paramètres de contrôles, une option incontournable : afficher les panneaux des équipes, qui montre l’état en temps réel des équipes à gauche et à droite de votre écran, comme sur World of Tanks.

 

2.2 Raccourcis claviers

Agrandir la carte permet de garder un œil dessus plus facilement et donc d'éviter de connaître le destin funeste de ce croiseur.

Agrandir la carte permet de garder un œil dessus plus facilement et donc d’éviter de connaître le destin funeste de ce croiseur.

  • La touche shift ("Maj", pour les deux du fond qui sont nés au XIXe siècle) sera votre meilleure amie puisqu’elle active le mode sniper, c’est à dire le mode en vue par vos canons. Elle vous permettra de tirer de manière très précise. En mode sniper, maintenez Alt pour afficher la distance de votre cible et surtout le temps que mettront vos obus à l’atteindre, indispensable pour savoir où tirer.
  • Pointer la souris vers un ennemi et appuyer sur X permet de le verrouiller, ce qui vous indique sa distance et où tirer avec des torpilles.
  • Ctrl libère le curseur, ce qui permet d’aller double-cliquer sur des zones de la carte pour les signaler aux alliés ou de cliquer sur des noms de joueurs et de les signaler comme petits voyous.
  • Maintenir le clic-droit bloque votre visée et libère la caméra : extrêmement pratique quand vous voulez regarder autour de vous mais que vous ne voulez pas que vos canons se baladent dans tous les sens.
  • Appuyer sur + et – agrandit la carte. L’avoir très grande est une bonne idée : vous ne voulez rien louper de ce qui s’y passe.

CB Login

© 2017 Aenigma. Tous droits réservés. **Designed by Exyr**