screenshot.47136

1. Particularités

Le porte-avions japonais tiers IV Hosho, en fait un pétrolier reconverti qui sera le premier porte-avions de beaucoup de joueurs, avec en-dessous un exemple de la vue tactique de ce type de bateaux.

Le porte-avions japonais tiers IV Hosho, en fait un pétrolier reconverti qui sera le premier porte-avions de beaucoup de joueurs, avec en-dessous un exemple de la vue tactique de ce type de bateaux (ici après le largage de six torpilles par deux escadrons).

Avec une vision du dessus du champ de bataille, comme sur une carte tactique, les porte-avions ("CV", pour suivre la classification officielle de l’armée américaine) sont assez uniques. Loin du front, ils restent à l’arrière et coordonnent les différents escadrons de chasseurs, bombardiers et torpilleurs qui décollent de leur pont et peuvent couler les bateaux ennemis tout en faisant du repérage.

Le gameplay très étrange et finalement peu gratifiant des porte-avions nous poussent à souligner leur lenteur générale, l’attente très longue entre deux attaques et leur extrême fragilité. Si jouer le morceau de viande que beaucoup veulent voir finir dans leur assiette ne vous gêne pas, alors vous apprécierez peut-être le point de vue quasi-omniscient que peuvent avoir les porte-avions, dont l’ennemi numéro un n’est pas les obus ennemis mais les canons anti-aériens montés sur leurs ponts.

 

2. Nations

  • USA USA : les porte-avions de la marine américaine sont lents, mais ils ont beaucoup d’appareils par escadron, ce qui leur évite d’être détruits et augmente souvent les dégâts causés. Leurs chasseurs, en particulier, sont très efficaces.
  • Japon IJN : les porte-avions japonais peuvent lancer plus d’escadrons que les autres, mais ils ont moins d’appareils par escadron. Leur spécialité réside dans les escadrons lance-torpilles, qui causent des dégâts énormes mais sont très lents à se mettre en place. Le porte-avion en lui-même, par contre, est plutôt rapide et a donc de bonnes chances de survie car il peut facilement coller à son équipe pour qu’elle lui serve de garde rapprochée.

 

3. Tactiques

3.1 Attaque

Comme pour les cuirassés, il faut souligner l’intérêt de posséder une excellente lecture du jeu lorsqu’on joue un porte-avions : elle permet non seulement de rester en vie, car tout le monde dans l’équipe en face rêve de traverser la carte et de venir vous couler, mais aussi de choisir à quels camarades vous allez porter assistance et quelles cibles adverses vous allez attaquer. De ce point de vue là, c’est assez facile : les attaques d’avions contre les destroyers sont inutiles, et celles sur les croiseurs ne sont pas vraiment optimales. Avec vos torpilleurs – un escadron qui largue plusieurs torpilles vers un navire ennemi – le mieux reste de trouver un bateau très long, qui dispose d’une large surface : un cuirassé, ou… un porte-avions.

Maintenir la touche Alt permet de choisir manuellement la zone de largage des torpilles.

Maintenir la touche Alt permet de choisir manuellement la zone de largage des torpilles.

Pour optimiser les attaques de torpilleurs, veillez déjà à les protéger – ceci est valable pour tous vos escadrons d’attaque. Vous avez des escouades de chasseurs : profitez-en pour les faire escorter vos autres avions afin de les protéger des chasseurs adverses (un simple clic droit sur un avion avec un autre créera une escorte), afin qu’ils restent intacts. Mais arriver entier devant l’ennemi ne suffit pas : il faut encore le toucher. Avec les torpilleurs, bien sûr, un clic suffit à ordonner un assaut automatique, mais la clef du succès est d’utiliser un tir manuel, en maintenant la touche Alt, afin de choisir l’endroit où les torpilles seront larguées. Trop près, et elles risquent de passer sous la coque avant de s’amorcer (la durée de l’amorce diminue en montant dans les tiers) ; trop loin, et leur cible pourra tenter de les esquiver. Ce n’est donc qu’à force d’entrainement que vous arriverez à maîtriser le largage manuel.

3.2 Reconnaissance

Vous détestez les destroyers ennemis ? Ça tombe bien, ils vous détestent aussi ! Avec vos avions – par exemple, les chasseurs qui ne peuvent pas attaquer de navires – vous représentez une terrible menace pour eux. Comme les destroyers ont la résistance d’une peau de banane trouée, ils comptent sur leur camouflage pour rester indétectable et passer entre les lignes. Autant dire que si vous envoyez des chasseurs les suivre dès que vous en repérez un à peu près isolé, vous allez leur pourrir la vie puisque l’armada alliée se réjouira d’apercevoir une cible aussi facile.

N’hésitez donc pas à utiliser vos avions pour renforcer la défense alliée et survoler des zones de la carte désertes où un bateau un peu fourbe pourrait se glisser.

3.3 Placement

Un porte-avions est une cible de choix pour tous les navires ennemis. Cependant, alors que les cuirassés et les croiseurs seront bloqués par la ligne de front et ne pourront pas arriver jusqu’à vous facilement, certains destroyers ennemis risquent de s’infiltrer pour vous enfoncer deux ou trois torpilles dans les parties molles. Pour contrer ces tentatives d’assassinat, la plupart des ports-avions débutants tentent la méthode dite "de l’autruche" : ils restent planqués derrière les îles de leur position de départ en espérant que personne ne viendra les chercher. Disons le tout net, cette méthode ne fonctionne que rarement car il suffit que la défense alliée soit un peu trop élastique ou qu’un ou deux bateaux d’en face se montrent vindicatifs pour que vous soyez débusqué et envoyé par le fond. L’idéal est donc de suivre la flottille alliée en restant suffisamment près pour qu’elle assure votre protection, mais aussi suffisamment loin pour ne pas être repéré inutilement ou vous prendre des coups de canons.

Lire le Guide du Gameplay de base pour les Porte-Avions

CB Login

© 2017 Aenigma. Tous droits réservés. **Designed by Exyr**